Le blog de l'éco-responsabilité

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Bilan Carbone

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 30 septembre 2009

Les événementiels à défaut d'être durables font route vers la responsabilité

A très fort impact environnemental (transport, outils de communication...) sur une durée très courte, les conférences, salons, séminaires, conventions sont le moment idéal pour tester en grandeur nature une politique de responsabilité sociétale et pour sensibiliser ses parties prenantes au développement durable.

Lire la suite...

vendredi 27 février 2009

Bio et innovant...

Des recettes traditionnelles...une usine moderne à la campagne et un marché en plein boom !

Découvrez cette vidéo de 12 mm réalisée par Nantes 7 sur l'entreprise Biofournil (49) et de son PDG Jean-Yves Fouché.

Lire la suite...

vendredi 27 avril 2007

Cherche nez... pour bilan carbone !

Oui, nous sommes tous concernés par le réchauffement car chacun d’entre-nous émet du CO2 pour réaliser ses activités que se soit dans le secteur industriel ou dans le tertiaire. Parmi nos activités, celles liées aux transports (marchandises, personnes) et aux bâtiments (construction, consommation de chauffage, climatisation, électricité) sont particulièrement énergivores.

En tant que dirigeant, est-ce que je sais combien de mon chiffre d’affaires/budget part en fumée ? Et combien cela représentera-t-il demain ? Et est ce bien raisonnable de continuer sur ce modèle ?

Le Bilan Carbone est une démarche d’évaluation comptabilisant sur l’année les gaz à effet de serre (GES) émis par une entreprise (site, siège social, groupe…), ou une collectivité (commune, pays, communauté de commune, ville, agglomération, conseil général ou régional…). Cette estimation permet non seulement de mesurer la dépendance aux énergies fossiles et d’initier des actions concrètes de réduction d’émissions de GES, mais aussi d’évaluer des projets selon leurs taux émissions et de calculer le risque économique dû au « coût carbone ».

Donc, pas de matériel détecteur ni de nez renifleur de GES …, mais une comptabilisation factuelle des flux directs et indirects (transport, chauffage, énergie, production, emballage, usage des produits, déchet émis…).

Lire la suite...